Archive for 2013 | Yearly archive page

Une exposition régulière aux UV réduit le risque de maladies cardiovasculaires. Le mécanisme physiologique de ce phénomène vient d’être identifié par l’équipe de dermatologie du Docteur Richard Weller (département de dermatologie de l’Université d’Edimbourg). Il invite à revoir l’équilibre risque / bénéfice de l’exposition aux UV. Le SNPBC milite une nouvelle fois pour des messages plus objectifs de santé publique délivrés à la population française relatifs à l’exposition aux UV (qu’ils soient solaires et en cabine).

Il y a 33 % de maladies cardiaques en moins en Australie qu’en Grande Bretagne, avec moins de décès par crise cardiaque ou par insuffisance cardiaque, et moins d’arrêts cardiaques en général. Le taux de mortalité par maladie cardio-vasculaire est corrélé à la latitude : il augmente de 20 % lorsque la latitude augmente de cinq degrés – entre Londres et Edimbourg, par exemple. Ces écarts s’expliquent par une meilleure exposition aux rayonnements UV tout au long de l’année des populations dans les plus faibles latitudes, et notamment en hiver. La peau contient de larges stocks d’oxyde nitrique (ou monoxyde d’azote), dont le symbole est NO. Le NO est un neurotransmetteur produit par la peau dont l’une des propriétés est d’être un vasodilatateur. Il agit sur le relâchement des muscles lisses des vaisseaux sanguins, augmente le débit sanguin et réduit la pression sanguine. Sa présence dans le sang est corrélée au risque de maladies cardiaques. Le Dr Weller et son équipe du département de dermatologie de l’université d’Edimbourg (Ecosse) ont mis en évidence le rôle des rayonnements UV dans la libération dans l’organisme des stocks de NO contenus dans la peau. Les études ont été menées sur des populations exposées à de simples séances d’UV en cabine. Le constat est frappant : la pression artérielle baisse de manière importante après une séance d’UV en cabine et pendant 1 heure à l’issue de cette exposition.

Pour visionner en ligne la conférence du Dr Richard Weller pendant les Tedx 2013 de Glasgow, cliquez ici.

Télechargez l’intégralité du pdf

It’s finally time to swap the woolly hat for sunglasses and take a coffee break outside in the sunshine – spring is the time when we really feel the positive benefits of sunshine. Nature comes alive again and most people have better energy levels and feel much more positive.

And there is now increasing scientific evidence to back up these subjective opinions on the positive benefits of sunlight. We know that greater exposure to sunlight can have a positive effect on the onset and development of certain types of internal cancer, such as oesophageal cancer.

Lire l’intégralité de l’article

L’exposition à la lumière du soleil et aux rayons ultra-violets est habituellement considérée comme un facteur de risque pour la plupart des formes de cancer, notamment pour le cancer de la peau. Toutefois, une nouvelle étude réalisée par des scientifiques australiens révèle que cette hypothèse générale est en réalité infondée.

L’étude fait apparaître que la mauvaise réputation des ultra-violets, qu’ils proviennent de la lumière du soleil ou d’un solarium, est souvent injustifiée. « L’exposition aux ultra-violets provenant de la lumière du soleil et des solariums possède de nombreux effets positifs sur la santé humaine. Nous recommandons une exposition modérée dans la mesure où il a été démontré qu’elle améliore le niveau de vitamine D », explique Ad Brand du Sunlight Research Forum (SRF).

Télécharger l’intégralité du pdf

Une nouvelle étude1 démontre que l’utilisation de lits de bronzage modernes conformes aux normes de l’UE peut améliorer les taux de vitamine D de manière significative. Dans l’hémisphère nord, l’ensoleillement est insuffisant entre septembre et mars pour assurer la synthétisation de la vitamine D par la peau. Ainsi, l’utilisation modérée et régulière d’un lit de bronzage peut contribuer à prévenir les carences en vitamine D pendant les mois d’hiver. Le point sur cette nouvelle étude par Ad Brand du Sunlight Research Forum (SRF).

1Frank R. de Gruijl et Stan Pavel : The effects of a mid-winter 8-week course of sub-sunburn sunbed exposures on tanning, vitamin D status and colds, Photochem. Article publié dans la revue Photobiol. Sci., 11, 1848 (2012).

 

Télécharger l’intégralité du pdf

 

Vous rêvez de retrouver la peau hâlée de votre été ? La tentation des UV est grande. Mais attention, suivez bien ces conseils.

Mais le bronzage en cabine comporte des risques pour votre santé dont il faut se prémunir.
Les dermatologues mettent en évidence les risques importants de se brûler et de développer un cancer de la peau si les expositions sont trop fortes et rapprochées.
Les UV peuvent aussi affecter les yeux. Il est donc nécessaire de se protéger en utilisant des lunettes spécialement adaptées.
Il faut encore prendre en compte la nature de votre peau. Selon qu’elle soit claire ou foncée, votre phototype ne réagira pas de la même manière.
D’autres paramètres comme les antécédents familiaux ou des grains de beauté peuvent agir sur les réactions cutanées.

Lire l’intégralité de l’article