Archive for avril 2015 | Monthly archive page

Communiqué de presse
04 AVRIL 2015

 

Le Syndicat National des Professionnels du Bronzage en Cabine découvre avec consternation que l’Assemblée Nationale a adopté un amendement interdisant la publicité pour les prestations de bronzage par cabine UV.

 
Le SNPBC dénonce l’absence de toute discussion avec les professionnels, les mensonges colportés, les conséquences économiques d’une telle loi et l’hypocrisie des autorités sur cette question.

 
1/ Cet amendement a été adopté sans aucune concertation avec les professionnels du secteur. Il a été déposé juste avant la clôture des dépôts d’amendements de la loi santé, empêchant ainsi toute information et tout dialogue.

 
2/ En soumettant notre secteur aux mêmes interdictions de publicité que le tabac, l’Assemblée Nationale sous-entend que le bronzage tue.

 
Le législateur veut fait croire que le bronzage en cabine est aussi nocif que la cigarette et plus dangereux que l’alcool ! Pour rappel, le tabac est responsable de 73 000 décès par an en France, 49 000 pour l’alcool. Combien de mort par le bronzage ?

 
Utilisé de manière raisonnée, le bronzage en cabine ne présente pas de dangerosité particulière. Les UV naturels (soleil) ou en cabine sont contre-indiqués pour seulement 3 à 7 % de la population française. Ces « sujets à risques » sont connus (couleur de cheveux roux, antécédents familiaux de cancers de la peau, présence de nombreux grains de beauté, etc.). Ils sont informés des risques encourus et découragés, par les opérateurs UV, de pratiquer des séances de bronzage en cabine. Par contre, la très grande majorité de la population n’a pas de facteurs de risque. Pour eux, la balance bénéfice / risque est favorable à l’exposition solaire, donc aux UV en cabine.

 
3/ Sur le terrain économique, les conséquences d’une telle législation seront dramatiques. Dans le secteur de la beauté et du bien-être, l’exploitation des appareils de bronzage est génératrice de 22 000 emplois en France.

 
4/ En vérité, l’Assemblée Nationale a cédé au lobbying d’une partie du corps médical.

 
Ce n’est pas une question de santé publique qui motive cette mesure.

 
Ceux des médecins qui sont plus intéressés par lifter, épiler ou faire bronzer qu’à soigner veulent un monopole sur les actes de beauté et de bien-être.

 
Lorsque les professionnels du bronzage en cabine seront morts et que toute autre forme de concurrence aura disparu, ces médecins seront les seuls à proposer des prestations de bronzage en cabine, comme ils le font déjà aujourd’hui avec près de 3 000 appareils dans les cabinets médicaux.

 

Contact presse / SNPBC : presse@snpbc.org

 

A propos du SNPBC :
Créé en 1998, le Syndicat National des Professionnels du Bronzage en Cabine (SNPBC) représente la profession au sein de la Confédération Nationale de l’Esthétique Parfumerie (CNEP). Il est membre de l’European Sunlight Association (ESA) et siège dans les commissions internationales relatives au rayonnement et au bronzage en cabine.
www.snpbc.org