Le SNPBC s’élève contre les chiffres irresponsables communiqués dans le dernier Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, en date du 23 mai. Il apporte également un complément d’informations fondamentales sur les différentes sources d’exposition : les UV artificiels ne se limitent pas aux UV en cabine.

Les données collectées et disponibles dans la méta-analyse du Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), de 2006, relative aux UV artificiels et leur relation dans le risque de mélanome permettent au Syndicat d’en approfondir les conclusions.
Ces données permettent d’identifier 3 sources d’UV artificiels. Ainsi, il apparaît que les usages médicaux (puvathérapie) et à domicile (lampes à bronzer) augmentent le risque de mélanome respectivement de 96 % et de 40 %. Le risque lié aux cabines de bronzage apparaît comme non significatif1.
Le SNPBC confirme sa volonté d’information et de prévention à l’égard des personnes à risque et confirme que le bronzage en cabine raisonné est une manière sûre d’avoir bonne mine. (…)

Télécharger le communiqué

Leave a Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.