Certains dermatologues et épidémiologistes déclarent que l’utilisation des cabines de bronzage augmente le risque de mélanome. Ils s’appuient, pour ce faire, sur des études comportant de nombreux biais. En particulier les résultats ne sont pas ajustés pour la présence de personnes de phototype 1 dans les échantillons, dont la peau est fragile.
Pourtant, ceux-ci ne fréquentent pas les centres de bronzage en France. Par ailleurs ces études mélangent trois sources d’UV artificiels, ce qui biaise les résultats : les cabines de bronzage (risque faible), les lampes à bronzer à usage domestique dont l’utilisation n’est pas contrôlé et la puvathérapie en cabinet de dermatologie (risque doublé de mélanome).

Télécharger l’intégralité

Leave a Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.