Réponses aux questions fréquentes

Se faire bronzer dans un lit de bronzage, est-ce dangereux pour le cancer de la peau ?

 

Voilà une question souvent posée et une conception très répandue qui mérite une réponse adéquate. On ne connaît pas tout du cancer de la peau, mais on sait qu’il fait suite à une longue irritation d’un tissu. Le cancer est la phase finale dans l’évolution de la maladie. La maladie (1) débute par une IRRITATION. Les tissus de défendent contre cette irritation par l’inflammation de la peau. Si l’irritation se répète souvent, la phase suivante est L’ULCɉRATION. En somme, on assiste à un tissu (la peau) qui est littéralement rongé par un agent irritant (le soleil). (2) La phase suivante est la SCLÉROSE ou L’INDURATION. A ce moment-là, le tissu tente de se protéger en se formant une carapace. En même temps, il perd de la vitalité. (3) La phase suivante est la TUMÉFACTION. Les tumeurs ne sont en fait qu’un effort pour enkyster (envelopper) des déchets irritants. (4) Finalement, la dernière phase dans l’évolution de la maladie est la CANCÉRISATION où le tissu (la peau) perd la capacité de contrôler ses cellules. Ces cellules se multiplient alors d’une façon anarchique. Toutes ces phases résultent finalement de l’irritation.

Il est bien évident que les rayons UVB peuvent exercer une certaine irritation (causer le coup de soleil). Mais la peau est dotée d’un mécanisme de défense en augmentant sa mélanine afin de neutraliser ces rayons.

Voilà pourquoi il ne faut jamais atteindre un érythème lors d’une séance. Par conséquent, si on n’abuse pas des rayons ultraviolets, l’irritation n’est ni intense, ni permanente. Ce n’est donc pas suffisant pour causer le cancer.

Les individus ayant déjà eu un cancer de la peau ne doivent absolument pas s’exposer au bronzage extérieur ou en cabine. Pour ces raisons, il est important de refuser un client pour le bronzage en cabine.

Pourquoi ai-je des picotements de la paau au début de la séance ?

 

L’exposition peut en effet provoquer au début d’une séance, et même les deux ou trois premières séances, une sorte de picotement au niveau de la peau. C’est la preuve que la peau n’est pas habituée à l’exposition solaire. On assiste donc à une augmentation de la circulation sanguine, laquelle provoque le picotement. Ce phénomène n’est pas dangereux et est tout à fait normal. Il indique cependant de prendre de courtes séances et d’appliquer un « après soleil » afin d’hydrater la peau.

Les ultraviolets font-ils vieillir la peau plus vite ?

 

S’il y a des abus dans la fréquence des expositions, oui. Pour donner le temps nécessaire aux fibres d’élastine et de collagène de revenir à leur forme initiale suite à une exposition, c’est-Ã -dire 24 heures pour les lits solaires et 48 heures pour les faciaux, il est prudent d’espacer les séances de 48 heures. Lorsqu’une personne s’expose modérément aux ultraviolets et qu’elle hydrate bien sa peau avant et après une séance, il n’y a aucun problème de vieillissement de la peau.

Est-ce dangereux quand je rougis ?

 

Pas nécessairement. C’est le signe que la peau a reçu suffisamment d’ultraviolets. Par contre, si la peau est anormalement rouge et demeure rouge le lendemain, c’est que la séance était trop longue. Il faut alors attendre que la peau perde toute sa rougeur et il faut réduire quelque peu le temps d’exposition lors de la prochaine séance.

Puis-je me faire bronzer si je souffre de la couperose ?

 

Allez-y doucement et, quelques heures après l’exposition, surveillez bien votre peau aux endroits où la couperose est le plus accentuée. Si ces endroits deviennent trop rouges, il serait préférable de couvrir ces régions durant la prochaine séance afin d’éviter d’accentuer la couperose.

J'arrive du sud et je pèle, est-ce que je peux me faire bronzer quand même ?

 

Le fait de peler fait perdre à la peau une partie de sa mélanine et la rend plus sensible. Il faut alors laisser la peau se reposer et se cicatriser. Une fois qu’elle ne pèle plus, on peut reprendre le bronzage mais en recommençant très lentement et prudemment. Cette peau qui a été brûlée devient sensible et doit être traitée comme une peau qui n’a jamais été exposée.

J'ai des petits boutons rouges sur le buste, qu'est-ce que j'ai ?

 

Ces petits boutons sont souvent appelés boutons de chaleur et sont causés simplement par la chaleur et l’humidité. Il faut laisser la peau se reposer en sautant une séance et tout redeviendra normal. Si cela se reproduit à chaque séance et persiste, changez de crème. Vous êtes peut-être allergique à un ingrédient contenu dans votre crème de bronzage; sinon consultez votre médecin.

J'ai des points blancs au niveau des omoplates et du fessier, comment cela est-il possible ?

 

Ces points sont simplement situés sur les points d’appui du corps. Le poids du corps étant concentré sur ces régions, il n’y a donc pas d’oxygène à cet endroit et, sans oxygène, il n’y a pas de bronzage. C’est le principe de l’oxydation qui produit le brunissement de la mélanine. Conseiller alors à votre client de bouger légèrement pendant sa séance pour éviter de coller à la banquette et laisser passer la ventilation sous son corps.

Pourquoi ai-je des démangeaisons entre les séances et surtout après une séance ?

 

C’est un signe de déshydratation. Les séances de bronzage sans crème assèchent la peau et peuvent causer des démangeaisons. Il est important d’utiliser une crème hydratante avant la séance et une crème ‘après soleil’ après la séance afin d’hydrater la peau en tout temps et ainsi éviter les démangeaisons.

Est-ce que les adolescents et les enfants peuvent utiliser le bronzage en cabine ?

 

Il n’existe aucune raison biologique qui pourrait empêcher les adolescents et les enfants d’utiliser le bronzage en cabine. Cependant, la réglementation française interdit l’accès au bronzage en cabine aux mineurs. Si vous avez moins de 18 ans, il vous est interdit de faire des UV en cabine.

Est-ce que la pigmentation provoqué par le soleil ou le bronzage en cabine est le même ?

 

Oui, la seule différence est le temps d’exposition; celui-ci est contrôlé dans les cabines de bronzage et non à l’extérieur. Le résultat obtenu est plus rapide tout en étant moins nocif. Une exposition de 20 minutes en cabine correspond au résultat de bronzage obtenu? en environ trois heures au soleil naturel, tout en étant beaucoup plus sécurisant puisque les UV nocifs et les infrarouges sont filtrés, les effets pernicieux du soleil sont donc limités.

Les femmes enceintes peuvent-elles s'exposer au bronzage en cabine ?

 

Le soleil et la grossesse ne font pas toujours bon ménage. Une hyperpigmentation peut être observée sur le visage au cours de la grossesse. C’est le fameux masque de grossesse qui survient lors d’une exposition solaire. Le masque de grossesse, ou chloasma, touche 70 % des femmes enceintes, à partir du quatrième mois de la grossesse. Il atteint plus volontiers les brunes et prend la forme de plaques pigmentées de couleur marron, souvent symétriques, de forme plus ou moins régulière et bien limitées. Elles sont réparties, en général, sur le front, les tempes et les joues.
Pour prévenir l’apparition du masque de grossesse, une seule règle : évitez de s’exposer au soleil et aux UV après le troisième mois de grossesse.

Devrions-nous porter des lunettes de protection ?

 

Oui. De plus en plus de scientifiques confirment que l’exposition aux UVB et UVA peut causer des dommages aux yeux. Les UVB provoquent à court terme des blessures aux yeux telles que des brûlures. Les effets à long terme de l’exposition aux UVB ne sont pas encore totalement connus. Les lunettes UV sont obligatoires pour toute séance de bronzage en cabine. Les lunettes de soleil pour l’extérieur ne sont pas appropriées pour le bronzage en cabine.

Pourquoi est-il important de développer un bronzage de base ?

 

Une exposition modérée aux UV érige une barrière naturelle en guise de protection contre d’éventuelles doses excessives. Les UVB stimulent la production de mélanine, laquelle protège les cellules de la peau. Cette substance absorbe la radiation et épaissit l’épiderme. De cette façon, elle limite le nombre d’UVA pouvant pénétrer le derme (deuxième couche de la peau). Si cette photo-protection (bronzage de base) n’est pas développée et si un filtre solaire n’est pas utilisé, les coups de soleil peuvent survenir atteignant l’ADN de la peau et endommageant les cellules (tissus de la peau). Les cellules endommagées par les coups de soleil répétés se dégénèrent. Et ceci peut être le début d’un cancer de la peau. Il est donc important de protéger sa peau avec un filtre solaire approuvé.

Est-ce que le bronzage en cabine peut être utilisé pour traiter le psoriasis ?

 

La photothérapie (ou traitement UV) est seulement utilisée pour contrôler le psoriasis ou ses symptômes et non pour le traiter.

Est-ce que le bronzage en cabine peut être utilisé pour traiter l'arthrite ?

 

Il n’existe aucune preuve démontrant que la photothérapie est un traitement efficace pour l’arthrite. Cependant, elle atténue temporairement les douleurs de l’arthrite.

Est-ce que c'est dangereux de garder ses verres de contact lors d'une séance de bronzage ?

 

Cela est non recommandé, la chaleur pouvant causer l’assèchement des yeux et créer de l’inconfort.

Est-ce que le bronzage en cabine aide pour les traitements de l'ostéoporose ?

 

L’ostéoporose est une dégénérescence des os due à un manque de calcium. La vitamine D est produite par les UVB. Certaines études démontrent que le bronzage en cabine augmente la photosynthèse de vitamine D qui, en retour, contribue à l’absorption du calcium et du phosphore. Les UV sont la meilleure source naturelle de vitamine D et sont une forme de protection contre le rachitisme et l’ostéoporose.

Est-ce que le bronzage en cabine guérit l'acné ?

 

Non, mais les traitements UVB (photothérapie) abaissent le taux d’éruptions de l’acné. Les individus qui consomment des médicaments contre l’acné contenant de la tétracycline et rétine-A doivent oublier le bronzage en cabine car ce sont des photo-sensibilisants.